fbpx

Maths en prépa HEC : comment progresser ? (6 conseils)

Comment progresser en mathématiques en prépa HEC ?

C’est une vraie question pour les personnes qui sont en prépa HEC ou qui voudraient rentrer en prépa HEC.

Je vais vous donner aujourd’hui 6 conseils pour progresser en mathématiques. Ce sont des petits conseils simples à appliquer et qui vont vous permettre de vraiment commencer à progresser en mathématiques en prépa HEC.

Recevez 7 vidéos gratuitement pour progresser en mathématiques

1) Travailler tous les jours

Cela se base sur ce que l’on appelle l’effet cumulé.

L’effet cumulé, c’est une notion dont je parle souvent sur mon instagram. C’est un effet selon lequel toutes les actions qui ont peut-être un effet insignifiant aujourd’hui, toutes les petites actions que vous allez faire aujourd’hui vont avoir un effet, un impact énorme à long terme.

Il vaut mieux faire toujours un petit truc que rien. Même si un jour vous n’êtes pas motivé pour travailler un exercice, forcez-vous à travailler 10 minutes et vous aurez de très gros effets à long terme.

En fait, il vaut mieux travailler tous les jours un petit peu que se faire des grosses sessions de travail de temps en temps de 3h.

Donc le gros conseil que je peux donner en mathématiques en prépa HEC et qui est mon premier conseil dans cette liste : travaillez tous les jours.

2) En maths en prépa HEC, bossez à long terme (pour les concours).

C’est un conseil que je répète souvent que ce soit sur mon instragam ou sur mon blog et ce, dans toutes les matières, mais je le rappelle ici pour les mathématiques en prépa HEC tout particulièrement.

Il ne faut surtout pas bosser pour les DS.

Si par exemple vous avez un DS de maths la première semaine et un DS d’éco ou de geopo la semaine suivante, il ne faut surtout pas travailler les maths 50 heures la première semaine et ne pas travailler la géopo et inversement la semaine suivante travailler 50 heures la géopo et ne pas travailler les mathématiques.

Il vaut mieux travailler 25 heures de chaque les deux semaines (sans oublier qu’il y a d’autres matières !)

Evidemment à court terme, pour le premier DS, l’étudiant qui aura travaillé 50 heures dans la semaine va mieux réussir que la personne qui a mieux réparti son travail. Mais la deuxième semaine, la personne qui aura mieux réparti et qui aura bossé la matière tous les jours sera avantagé.

C’est une nouvelle fois l’effet cumulé qui rentre en jeu lorsqu’une personne réussit à travailler une matière tous les jours.

3) Revoir les anciens chapitres régulièrement

Une erreur que font la plupart des étudiants est de ne se concentrer uniquement que sur le chapitre qui est actuellement étudié en classe.

Un moment idéal pour réviser d’anciens chapitres est sans doute le week end puisque c’est dans ces moments que vous avez un peu plus le temps.

La semaine, essayez de revoir le chapitre vu actuellement en classe.

C’est une répartition que je conseille à mes élèves en cours particuliers de mathématiques et qui ont tendance à ne pas revoir les anciens chapitres de mathématiques.

Recevez gratuitement 7 vidéos (1/jour) pour vous mettre réellement à progresser en mathématiques en 7 jours chrono, cliquez sur ce lien

4) Ne pas ficher son cours

Je sais que c’est quelque chose qui est un peu controversé en prépa HEC. Est-ce qu’il faut ficher ou non ? Moi je pense que ça dépend des matières. En tout cas en maths, c’est vraiment une perte de temps de ficher son cours. En général, les élèves passent leur temps à ficher tous les cours : ils enlèvent seulement les remarques et les exemples.

Ils passent leur temps à ficher leur cours de manière passive alors qu’il faut privilégier un rapport actif à son cours.

Pour commencer les méthodes d’apprentissage active en mathématiques, vous pouvez déjà commencé par fluoter votre cours si celui-ci vous est donné sur poly.

Sinon, vous pouvez utiliser la méthode de la feuille blanche. Cette méthode consiste à essayer de se rappeler du maximum de son cours de maths sur une feuille blanche et d’ensuite retourner sur son cours pour voir ce que l’on a oublié.

Ensuite, pour aller plus loin, n’hésitez pas à utiliser Anki ou tout autre logiciel de flashcard pour optimiser votre apprentissage des définitions etc…

5) En maths en prépa HEC, ayez confiance en vous

C’est sans doute le conseil le plus bullshit de cette vidéo car c’est le plus proche du développement personnel ahah !

Pour moi, c’est le plus bullshit mais d’un autre côté, parmi les conseils bullshits, c’est vraiment le plus utile et le plus important.

Dans ce cadre, la confiance en soi, c’est la capacité à croire que l’on peut réussir.

Avec ça, il y a aussi le syndrome de l’essuie-glace qui est le fait que si l’on a tendance à avoir des mauvaises notes en maths, on pense que l’on va toujours avoir des mauvaises notes en maths. C’est un manque de confiance en soi.

Ce n’est pas évident d’avoir confiance en soi lorsque l’on a des mauvaises notes, je l’entends.

C’est aussi en ayant confiance en soi, en ayant foi en notre capacité à changer, à progresser que l’on peut véritablement progresser.

Henri Ford disait “que vous pensez que vous pouvez faire quelque chose ou que vous ne pouvez pas le faire, vous avez raison”.

Et c’est vrai, dans le cas des mathématiques, si vous mêmes vous ne vous croyez pas capables de progresser en mathématiques, vous ne progresserez pas.

Par contre si vous croyez en vous, Ford dit que vous réussirez, personnellement je dirais seulement qu’il est nécessaire de croire en soi pour réussir mais que ceci n’est pas suffisant.

Comment cette confiance en soi peut se matérialiser concrètement en mathématiques ?

Ca va par exemple être dans un sujet de maths, vous n’allez peut-être pas passer beaucoup de temps sur une question difficile car vous vous dites que dans tous les cas vous n’y arriverez pas et vous êtes en train de perdre votre temps.

Cela peut être parfois des situations où vous n’osez pas croire en votre raisonnement. Alors qu’il est important de suivre ses intuitions dans de nombreux cas. Il faut vraiment aller au bout des choses. Si l’on ne croit pas en soi, on va vite abandonner l’idée et on ne va pas avancer. Et comme bien souvent les questions découlent les unes des autres, on va en fait perdre beaucoup de temps et on ne va pas beaucoup avancer. Se contenter de faire les petites questions “en déduire” qui ne rapportent pas beaucoup de points est donc un vrai problème.

6) Scilab : la mine d’or des points en prépa HEC

Le dernier conseil : Scilab. Pour moi, c’est la mine d’or en terme de points en prépa HEC.

Pourquoi ?

Parce qu’il faut bien comprendre qu’on peut voir Scilab comme un marché entre des offreurs et des demandeurs.

Qui sont les offreurs de travail ? Ce sont les étudiants qui offrent leur travail en échange d’un prix (des points)

Qui sont les demandeurs ? Ce sont les concepteurs de sujets qui demandent des exigences aux étudiants.

C’est un marché avec un prix d’équilibre qui est donné qui est les points accordés pour les questions Scilab.

Or, personne ne bosse Scilab (baisse de l’offre). Il faut donc que les concepteurs/correcteurs soient moins exigeants (pour un point donné, les questions Scilab sont plus faciles que les questions de maths classiques) ou payent mieux les questions (à difficulté égale, les questions de Scilab sont mieux notées que les questions de maths classiques).

C’est juste parfois un peu difficile de se mettre en Scilab, c’est pour cette raison que j’ai créé la formation Scilab +5 points.

C’est une formation où l’on apprend tout ce qui est utile en Scilab pour les concours, pour les prépa ECE, ECS, ECT. On commence tout d’abord par du cours en expliquant tout de manière claire et détaillé pour que les élèves de la formations comprennent enfin toutes ces notions.

Ensuite, de nombreux exercices sont proposés à l’étudiant pour qu’ils mettent en application toutes les notions vues dans l’exercice.

Enfin, de nombreuses annales sont proposées de HEC à Burgundy Business School. Il y en a pour tous les niveaux, pour que les étudiants soient capables de suivre des annales dès leur première année jusqu’à la fin de leur deuxième année.

L’accès à la formation se fait à vie et permet de véritablement progresser en Scilab et donc d’améliorer considérablement sa note en maths.