fbpx

Que vous soyez en ECE, en ECS ou en ECT, les mathématiques occupent une place primordiale. Elles sont coefficientées 8 sur 30 en ECE. Elles sont coefficientées 11 sur 30 en prépa ECS. Elles doivent donc représenter la partie la plus importante de votre travail dans les deux filières. Nous allons voir après combien de temps il faut les travailler mais avant ça, voyons comment bien travailler les maths.

Comment bien travailler les maths ?

On peut diviser en plusieurs étapes le travail des maths. Il faut apprendre le cours puis l’appliquer dans les exercices.

Que faire avec le cours de maths ?

Il faut avant tout bien apprendre les propriétés (certaines tombent à chaque fois). Il faut être incollable sur cette partie car les correcteurs n’hésiteront pas à vous mettre 0 à une question à cause d’une propriété approximative alors que le résultat est bon. Il y a beaucoup de propriétés qui sont indispensables pendant les DS et il faut être capable de les ressortir telles quelles. Le but c’est de les apprendre rapidement, de les comprendre rapidement, pour être opérationnel en cours, être actif, que le cours vous serve à quelque chose.

Ensuite, il faut relire régulièrement le reste du cours pour avoir une vision globale. Concrètement, relire tous les jours un minimum le dernier cours pour comprendre les enjeux du cours, comprendre comment il est construit. Si vous vous y intéressez un minimum, vous pourrez remarquer que tous les cours sont construits de manière logique. Par exemple, les dernières propriétés du cours se basent sur des propriétés vues dans le début du cours, de telle sorte qu’il est impossible de changer l’ordre des propriétés de votre cours. Cela permet de comprendre certaines choses et ensuite de faciliter l’apprentissage et la compréhension de chaque propriété.

Surtout, il ne faut pas ficher les mathématiques. En tout cas, il ne faut pas recopier son cours tel quel en supprimant les exemples, c’est une perte de temps. La bonne solution c’est de surligner le cours de son prof, surtout si c’est un polycopié ordinateur. C’est normalement assez clair. Par contre, vous pouvez apprendre en recopiant. C’est-à-dire, vous forcer à réécrire plusieurs formules sans les regarder pour les réciter. La méthode de la feuille blanche est particulièrement adaptée. Posez-vous des question type « colle de maths » et répondez-y. En somme, le recopiage doit être actif. Il ne doit pas être juste du recopiage de cours.

Cela renvoie à un autre article du site qui vous expose les avantages et les inconvénients de ficher son cours et qui vous donne une solution pour bien ficher : https://reussirsaprepa.fr/faut-il-ficher-son-cours-en-prepa/

Quand vous recopiez votre cours, vous soulagez votre conscience en croyant que vous travaillez alors qu’en réalité vous ne faites pas grand-chose et perdez votre temps. Arrêtez donc de faire ça et concentrez-vous sur l’essentiel. Il existe d’ailleurs un petit livre rouge dans lequel sont recensés toutes les propriétés importantes, vous n’aurez juste pas les démonstrations. Mais c’est parfait pour réviser juste avant les concours. Il y a toujours des petites définitions ou propriétés importantes qui nous restent difficile et cela peut être rassurant de tout relire rapidement les derniers jours avant le concours.

Une fois que le cours est su, il faut ensuite l’utiliser en faisant des exercices. Ce sont ceux-là qui permettront de rendre automatiques les formules apprises.

Comment travailler les exercices efficacement en mathématiques en prépa ?

Chaque chapitre commence par des petits exercices faciles pour comprendre les bases. Par exemple si vous faites les séries, ça va être des calculs de séries. Si vous faites les limites, ça va être des calculs de limite. En gros, ces exercices sont faciles mais primordiaux pour la suite. Ca permet de ne plus faire ces petites erreurs par la suite. Bien souvent, ce sont les exercices que les profs donnent assez rapidement et que les élèves ne font pas forcément. Alors je vous encourage à les faire pour ne pas prendre de retard et profiter au maximum du cours suivant (déjà comprendre rapidement certaines choses et gagner du temps).

Ensuite, il y a deux autres types d’exercice : les exercices plus difficiles venant de votre prof et les exercices d’annales. Que faire entre les deux ? Les exercices de votre prof sont souvent bien car votre professeur est qualifié pour savoir quel exercice vous donner mais parfois ce n’est pas le cas. Dans tous les cas, les exercices du rondy sont excellents, donc vous pouvez vous y référer. Si vous avez un bon professeur avec des exercices conforme au programme, avec une certaine progressivité, contentez-vous de ces exercices, sinon n’hésitez pas à aller dans le rondy.

Après cela, il faut passer aux annales.

Pour les chapitres de première année, vous n’aurez dans un premier temps pas le choix : vous ne pourrez pas encore faire d’annales. Il faudra donc bien choisir vos exercices comme précisé avant. Mais à partir d’un moment, vous allez être capable de réaliser certaines annales. Dans ce cas, le rondy est toujours bien car il adapte les annales au chapitre que vous êtes en train d’étudier.

Vous pouvez également commencer à réaliser des exercices d’annales complets grâce à un autre rondy, le rondy noir spécialisé dans les annales edhec. Dans celui-ci vous sont indiqués toutes les annales de première année, ce qui vous permet de savoir quelles annales vous pouvez déjà faire.

Au cours, de la deuxième année, le rondy rouge a été pour moi excellent aussi. Il sait mettre des exercices en dehors des annales très utiles pour travailler toutes les notions (les annales ne sont pas toujours parfaites pour préparer les concours, aussi paradoxal que cela puisse paraitre) ainsi que des exercices tirés d’annales pour que vous maitrisiez le chapitre à la perfection. Je vous le conseille donc grandement.

Que faire à l’approche des concours ?

Avant les concours, c’est-à-dire à trois mois des concours, vous devriez bientôt avoir fini le programme. Vous devez avoir fait au cours de l’année toutes les annales edhec que vous pouviez. Essayez de toutes les maîtriser. Si vous visez edhec, contentez-vous de les maîtriser. Si vous visez les parisiennes, arrêtez de faire les trois premiers exercices et ne faites que les problèmes de chaque année qui sont plus difficiles et qui font la transition entre les annales edhec et les annales parisiennes. Mon conseil : limitez les annales de parisiennnes. Elles ne vont finalement pas vous apporter grand-chose. Il est évident qu’il faut en faire 2/3 pour voir à quoi ça ressemble. Après, en faire plus, je déconseille fortement. Ça vous prend énormément de temps et ça ne vous rapporte pas grand-chose en terme d’enseignement.

Pour résumer : si vous visez edhec : ne faites que de l’edhec et maitrisez les exercices classiques. Si vous visez une parisienne : ne faites plus que les problèmes de l’edhec, faites 3 parisiennes, faites des exercices tirés d’annales en thématique dans le rondy rouge.

Combien de temps travailler les maths par jour ?

Pour que le travail des maths soit efficace, il faut qu’il soit fait tous les jours. Il faut en effet maîtriser son cours assez vite pour que les cours suivants soient utiles comme je l’ai dit avant, mais il faut également réviser d’autres exercices pour ne pas perdre la main. C’est pour ça que je préconise 1h30 à 2h de maths en ECE et ECT et 2h30 de maths en ECS par jour. Si un jour vous avez une très grande envie de ne pas travailler, essayez de vous forcer à faire le strict minimum (comme un ou deux exercices sur le chapitre que vous êtes en train d’étudier).

Comment réussir à continuer à travailler malgré le manque de motivation ?

Il est important de continuer à travailler si vous manquez de motivation car en travaillant tous les jours, vous allez créer des automatismes, notamment au niveau des calculs. Vous allez aussi créer une routine, une habitude qui fait que vous allez trouver ça de plus en plus facile de vous y mettre tous les jours. En progressant, il est même possible que vous preniez du plaisir à faire des maths. Dans ce cas, vous avez tout gagné, continuez et vous réussirez forcément. Si vous avez du mal, je vais ici vous donner des conseils pour réussir à vous y mettre et travailler efficacement chaque jour.

  • Continuer à travailler malgré le manque de motivation
  • L’importance de la confiance en maths. La confiance en soi est super importante en maths. Elle joue pour beaucoup sur la performance lors des DS. Lorsque vous êtes confiant du travail que vous avez effectué, vous savez que vous avez répété tel ou tel exercice, vous savez que ce que vous écrivez est juste, vous ne perdez pas de temps à vous relire, à vérifier votre résultat. Il faut donc ne pas négliger la partie exercice mais en plus de ça il faut avoir confiance en soi. Il ne faut pas être gêné à aller vite. Il ne faut pas être étonné de trouver une question facile alors que d’habitude on ne trouve pas de questions faciles. Il ne faut pas être gêné d’être très rapide à résoudre un calcul alors qu’on a tendance à prendre énormément de temps en DS : c’est peut-être parce que ça fait une semaine que tous les jours vous vous entraînez à faire des calculs et que cela commence à rentrer.
  • Ne pas se fier qu’aux classements. Il y a toujours des surprises. Certains profs ont des notations particulières. Ça doit vous faire relativiser mais ne doit pas être une excuse pour ne pas travailler. Typiquement, certains professeurs vont être plus sensibles à la rédaction que d’autres. Il existe évidemment une manière de rédiger des maths (à quelques détails près) mais une erreur de rédaction va plus ou moins irriter un professeur par exemple.
  • Si vous êtes bloqués sur un exercice, n’hésitez pas à lire la suite. Il peut y avoir des éléments de réponse dans la suite du sujet. Ne pas hésiter à sauter des questions. Il ne faut pas s’entêter sur une question alors qu’il existe sans doute d’autres questions que vous savez faire. Dans les 30 dernières minutes, allez chercher les points faciles. Soyez comme un guerrier qui va rechercher les derniers points qu’il peut grappiller. Les dernières questions d’un sujet ne sont pas toujours les plus difficiles et vous pouvez reconnaître parfois des questions que vous avez déjà traité beaucoup de fois. Recherchez en particulier les question « En déduire » qui s’appuient souvent sur un élément donné dans le sujet.

Je vais ensuite vous lister d’autres conseils qui vont vous permettre d’augmenter sensiblement votre note sans rien faire : n’est-ce pas magique ?

Si vous visez les parisiennes : il faut être familier avec les notations plus théoriques. En gros, il est intéressant de faire quelques annales de Parisiennes pour être habitué à être gêné avec des écritures barbares. Cela permet de se rendre compte également que ces maths ne sont pas toujours plus dures, elles sont juste perturbantes. Pour le reste, c’est-à-dire les maths edhec et lyon, il y a beaucoup moins de ces notations plus complexes.

Essayez de toujours rédiger comme au concours pour voir votre capacité à réellement lister tous les éléments demandés comme au concours. En gros quand vous faites vos exercices, essayez d’en faire quelques-uns « comme si que vous y étiez ». Ne pas trop en faire, miser sur l’efficacité du propos, ce rapporte des points.

Un autre conseil important : vous ne devriez pas arnaquer le prof. Par exemple quand vous n’avez pas réussi un calcul, n’essayez pas de faire croire que vous avez trouvé en mettant énormément de blanco ou en faisant une énorme rature. Si vous n’avez pas réussi, n’essayez pas de faire croire l’inverse. Également, si vous utilisez un résultat que vous n’avez pas trouvé mais dont vous avez l’intuition, dites-le. Ce sera valorisé par le professeur.

La forme de votre copie est super importante. Ecrivez-bien et surtout de manière soignée, lisible et encadrez vos résultats pour faciliter la vie de votre correcteur, surtout maintenant que les copies sont digitalisées.

Si vous avez des DM, et notamment des DM un peu difficile (un prof qui veut vous faire du hors-programme parce que ça l’amuse), que faire ? Mon conseil : faites-les mais ne passez pas trop de temps. Si le DM n’est pas noté, tant mieux. Si le DM est noté, ce n’est pas cette note qui vous fera réussir votre concours. Je vous conseille de consacrer par exemple 4 heures dessus. Ensuite, lorsque votre DM est rendu, notez bien toutes les erreurs.

Cet article était très long car j’ai voulu donner un maximum de conseils. Si vous êtes encore là, bravo à vous. Pour vous récompenser, le dernier conseil qui va sans doute passer inaperçu pour la plupart des personnes mais qui est fondamental pour la réussite :

Faites un cahier dans lequel vous notez tous vos axes d’amélioration, toutes vos erreurs bêtes, toutes les questions que vous avez rencontrées et qui sont « classiques ». Relisez ce cahier avant chaque DS et gagnez des points facilement.

Ce dernier est conseil est sans doute celui qui m’a été le plus utile.

Merci infiniment d’avoir lu cet article. Si tu veux plus de contenu quotidien tu peux :