fbpx
Langues prépa HEC

Il existe une qualité qu’il est essentiel de développer en langues en prépa HEC : la capacité de synthèse.

En effet, vous allez être amené à de nombreuses reprises à faire appel à cette qualité pour obtenir de bonnes notes en Langues en prépa HEC.

Récemment, nous avons écrit un article sur le vocabulaire en langues en prépa HEC : retrouvez le ici. Mais aujourd’hui, nous abordons un sujet qui porte davantage sur la méthode (comment augmenter ses notes sans forcément être meilleur en langues, autrement dit un hack).

A l’écrit, la qualité de synthèse est essentielle

Rappelons la structure de l’épreuve : vous aurez une épreuve de traduction : thème (français vers anglais) puis version (anglais vers français) qui représente 40% de la note finale et une épreuve de rédaction composée d’une question basée sur un article (Question 1) et une question de civilisation qui appelle à utiliser des notions vues en cours (Question 2).

La qualité de synthèse est essentielle pour la question 1 et la question 2. Rappelons que ces deux questions représentent 60% de votre note finale en langues donc c’est ce sur quoi vous devriez vous concentrer.

Pourquoi savoir être synthétique est autant important ? Car vous n’êtes plus au lycée. Avant, rien que savoir écrire un long texte sans fautes était un exploit donc on ne vous demandait pas vraiment de qualité. Ici, vous allez être face à des candidats qui ont énormément progressé par rapport à la Terminale. Le but n’est donc plus la quantité mais la capacité à avoir une langue irréprochable et la plus qualitative possible en un nombre de mot réduit.

La question 1 en langues en prépa HEC.

Votre capacité de synthèse lors de la question 1 va être importante pour être capable dans un premier temps de résumer le texte (par rapport à la question posée). Il va falloir être capable de lire le texte une ou deux fois assez rapidement et d’en dégager les éléments principaux.

Ensuite, cette capacité de synthèse dans votre compréhension du texte doit se matérialiser par une capacité de synthèse écrite. Vous devez être capable de rendre compte clairement de votre compréhension du texte. Proposer un plan clair (oui, même pour la question 1) peut clairement aider à montrer que vous avez compris le texte. Il s’agit avec le plan proposé de couvrir la plus grande partie possible du texte et des informations qu’il délivre.

Votre capacité de synthèse vous est utile car il vous est demandé de :

  • Bien comprendre un texte rapidement. Il faut être capable de comprendre très rapidement un texte, même si vous ne comprenez pas certains mots. Rassurez-vous, cela se travaille.
  • Bien comprendre ce qui vous est demandé dans la question. Premièrement, il faut bien comprendre la question (ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde). Ensuite, il s’agit de bien comprendre pourquoi cette question vous est posée en rapport avec le texte. Tout le texte ne pourra pas servir à répondre à la question posée.
  • En dégager un plan de deux ou trois parties. Plusieurs plans sont possibles. Cela peut être un plan thématique, un plan causes/conséquences, un plan oui/non etc…
  • Rédiger vos idées mais sans faire un effet catalogue et sans suivre nécessairement l’ordre du texte. Insister sur les éléments qui se suivent logiquement dans le texte plutôt que de donner l’impression d’écrire une « liste d’arguments ». Si vous arrivez à comprendre quels éléments ont un impact sur quels autres éléments, vous aurez tout gagné. Plusieurs stratégies sont possibles. Mais l’idée est vraiment d’insister sur les liens entre tous les arguments en utilisant des connecteurs logiques adaptés.
  • Soignez la langue par des mots de vocabulaire qui vous permettront d’être synthétique. Un bon anglais est un anglais qui est percutant. Évitez de recopier le texte et de vouloir en mettre le plus possible. Concentrez-vous sur une compréhension claire et synthétique du texte.

La question 2 en Langues en prépa HEC.

Pour la question 2, beaucoup de conseils donnés pour la question 1 sont aussi valables. Mais la qualité de la langue et la qualité des arguments choisis vont être d’autant plus importants. En effet, vous n’avez plus de texte sur lequel vous appuyer. Vous êtes donc plus libres de faire vos propres liens mais cela demande un travail personnel d’apprentissage de la civilisation plus important.

Voici donc quelques conseils qui sont spécifiques à la question 2 :

  • Utilisez des connaissances précises telles que des chiffres. Les correcteurs adorent. Le but est de ne pas être trop vague et d’être le plus percutant possible.
  • Essayez aussi d’être percutant lorsque vous développez un argument. Le but est de rester le plus compréhensible possible. Allez droit au but et soignez votre langue. D’ailleurs, il n’est pas bête d’apprendre des phrases par cœur notamment dans les langues ou les sujets de civilisation sont limités. Cela permettra d’avoir une phrase très sophistiquée, sans faute d’orthographe et vous fera gagner un temps fou.
  • Soyez synthétique car vous avez un nombre de mots limités. Il vaut mieux 2 arguments bien clairs, bien introduits et bien conclus que 3 arguments peu clairs et avec une introduction ou une conclusion manquante.

La capacité de synthèse à l’oral

Le deuxième moment où la capacité de synthèse peut vous être utile, c’est lors des khôlles. Les conseils vont être exactement les mêmes que précédemment, mais chacun va avoir un poids plus ou moins important.

Voici donc les conseils pour réussir vos khôlles et donc in fine réussir vos oraux de langues dans les écoles de commerce :

  • Insistez sur la lecture rapide de l’article. En effet, vous devrez aussi faire preuve de capacité de synthèse car vous allez devoir résumer un article rapidement. Mais la différence avec l’écrit, c’est que vous avez beaucoup moins de temps pour faire votre résumé donc vous devez être beaucoup plus rapide à le lire, à le comprendre, à en tirer les informations importantes et à le résumer.
  • Un avantage est que vous n’aurez pas besoin de répondre à une question précise mais vous devrez simplement résumer l’article. Vous n’aurez donc pas toute la partie sur la compréhension de pourquoi cette question vous est posée et quels sont les éléments à inclure dans la réponse.
  • Améliorer votre langue orale pour rester concis et synthétique quand vous vous exprimer. La fluidité de votre manière de parler est ici primordiale pour ne pas perdre le correcteur.

Il est vrai que résumer un texte en 10 minutes lorsque l’on part avec un niveau très faible en langues en prépa HEC est un exercice très compliqué. Il faut s’entraîner. Je conseille de réaliser un résumé d’article en langues étrangère par semaine au minimum et dans les conditions d’une khôlles. Non seulement cela vous sera utile pour votre capacité à résumer un article rapidement (le fait de le faire dans les conditions d’une khôlles) mais en plus les résumés d’articles peuvent être totalement utilisables en tant qu’éléments de civilisation.

Cet entraînement va vous aider à adopter des automatismes, ce qui vous permettra de mieux comprendre les textes en langues étrangères, donc de lire plus vite, de résumer plus rapidement et surtout mieux résumer.

Ensuite, pour aller encore plus vite lorsque vous résumez un article, il faut préparer des plans types. L’idée est d’avoir en tête une quantité limitée de plans types afin de développer un automatisme à la première lecture d’un texte.

Des idées de plan type à utiliser lors de vos comptes-rendus de khôlles :

  • Causes / conséquences : attention ce plan n’est pas toujours possible, notamment lorsque vous souhaitez parler d’une cause et de la conséquence d’un événement l’un après l’autre.
  • Positif / négatif ou aussi appelé le plan « oui/non »
  • Problèmes / solutions

Il s’agit d’exemples et il est très facile de les remodeler.

Ils vous permettront de dégager un plan clair à la première lecture du texte. Par ailleurs, il faut savoir que le plan en khôlles est important mais pas déterminant. C’est surtout la clarté de son énoncé et de la structure qui sera valorisée.

Enfin, un dernier conseil bonus qui s’adresse à toutes les personnes qui sont comme moi j’ai pu l’être en langues : qui ont du mal à se concentrer pour lire un texte de khôlles. En effet, lorsque je préparais un texte de khôlles, j’avais beaucoup de mal à me concentrer car je butais sur chaque mot que je ne comprenais pas. J’ai ensuite découvert une petite astuce qui m’a changé la vie. Forcez-vous à faire une première lecture très rapide. Utilisez votre doigt (eh oui, ce n’est pas que pour les enfants comme on nous l’a appris à l’école). En lisant plus rapidement, je peux vous assurez que vous serez beaucoup plus concentré. Vous aurez peut-être déjà une première idée de votre plan. Relisez ensuite le texte pour mieux le comprendre en profondeur. Cette première lecture vous aura amorcé le travail.

Vous êtes ainsi prêts à travailler votre capacité de synthèse. Celle-ci vous sera par ailleurs utile toute votre vie.