fbpx

L’effet de rebond de Jevons.

Nous allons voir aujourd’hui la théorie de Jevons qui a été faite par un économiste mais qui pourrait être utilisé dans de nombreuses autres matières.

En particulier en Anglais, si vous utilisez cette théorie en khôlle, les khôlleurs et les khôlleuses de prépa HEC en Anglais vont vous adorer.

C’est vraiment une théorie qui est utilisable dans tous les sujets qui portent sur le développement durable

La première chose à retenir c’est le nom de l’ouvrage

L’ouvrage : The Coal Question, Jevons, 1865

Il est intéressant de citer le nom de l’ouvrage quand vous citez cette référence. C’est assez stylé et ça permet de vous démarquer des autres candidats. En particulier en Anglais où les khôlleurs ne sont pas habitués à entendre des références avec des noms d’ouvrage.

L’idée : Lorsqu’une ressource est rare, qu’elle n’est pas illimitée, les entreprises vont chercher des moyens pour essayer d’en consommer le moins possible. Elles vont ainsi trouver des moyens pour qu’à un niveau de production donnée, la quantité de ressources nécessaires consommées soit moins importante. C’est pour cela que la notion de progrès technique est très liée ici.

Une fois que ce progrès technique est réalisé, l’entreprise peut produire la même quantité avec moins de ressources.

Il s’agit donc de l’effet numéro 1 : Le progrès technique permet de faire baisser la quantité de ressources épuisables nécessaires à la production.

Cependant, ce n’est pas le seul effet. Cet effet a des conséquences. En effet, cet effet est la baisse des coûts pour l’entreprise. Ce qui veut dire que l’entreprise est capable de baisser ses prix pour un niveau de marge donnée (comme la marge est égale au prix – le coût, le coût baissant, le prix va lui aussi baisser).

Le prix baisse donc et quand le prix baisse, la demande augmente. Ce qui fait qu’il va y avoir un effet volume.

L’entreprise qui avant consommait moins de ressources épuisables par produit va se mettre à produire beaucoup plus et donc sur-compenser l’effet de baisse initial.

L’effet de rebond se mesure en fait en pourcentage.

100% : les deux effets se compensent. La baisse de la consommation due au progrès technique est la même que l’augmentation de la consommation de ressources naturelles épuisables due à la consommation ensuite.

>100% : on parle du Paradoxe de Jevons. Dans le langage courant, l’effet rebond désigne un pourcentage supérieur à 100% alors que dans les faits, c’est faire preuve d’imprécision.

Attention toutefois, ce n’est pas parce que le pourcentage est inférieur à 100% que la situation est merveilleuse. Pour un pourcentage de 50% : cela signifie que 50% de l’effort effectué et du résultat obtenu sur la baisse de consommation d’énergie par produit grâce au progrès technique est gâchée par la hausse de la consommation de ressources due à la hausse de la demande.

Comment utiliser cette théorie ?

C’est une théorie qui est facilement mobilisable en prépa HEC : en géopolitique, en ESH, en anglais et qui va vous permettre de faire la différence si le correcteur sent qu’elle est bien maîtrisée.

Elle s’applique particulièrement bien à des sujets de types enjeux environnementaux sur l’exploitation des ressources, sur le progrès technique comme moyen de lutter contre l’épuisement des ressources. 

On comprend alors que cette théorie est transversale et conviendra à de nombreux sujets en prépa HEC posées dans de nombreuses matières. 

Par exemple, dans une khôlle d’anglais, il est parfaitement possible de tomber sur un sujet sur le développement durable. 

Dans ce cas, cette théorie économique peut servir à expliquer pourquoi il n’est pas si simple de dire que le progrès technique permet de lutter de manière efficace contre l’épuisement des ressources naturelles. 

Il permet par exemple de faire une transition entre des théories de type soutenabilité faible et des théories de type soutenabilité forte.