fbpx

Nous approchons maintenant de la période des concours à grands pas. Avec celle-ci arrive également la période de révision des concours. C’est une période assez longue et intense. En effet, elle dure plusieurs semaines et comme elle est juste avant les concours, il faut bien travailler pendant cette période.

Il n’est pas obligatoire de travailler pendant 12 heures par jour mais en tout cas il va falloir avoir un volume horaire important.

En fait, même si vous êtes chez vous, si vous n’avez plus cours, c’est sûrement la période la plus dure. Lorsque vous avez cours, c’est beaucoup plus facile: votre journée est beaucoup plus variée puisque vous assistez à des cours, puis vous les travaillez ensuite. Pendant une période de vacances, vous ne ferez que travailler vos cours. En outre, vous ne verrez pas forcément vos amis, vous n’irez pas forcément manger à la cantine.

Dans ces conditions, il peut être super dur de réussir à travailler longtemps et ce, tous les jours. Nous allons donc voir 5 clés pour réussir à travailler 12 heures par jour sans s’arrêter.

  1. Le cadre de travail

Le cadre de travail est primordial pour vous permettre de travailler 12 heures par jour sans devenir fou. Il faut garder un cadre habituel mais varié. Je m’explique :

Comme je vous l’ai dit, un problème de la période de révisions est que vous pouvez vite sombrer dans la solitude (ne plus voir d’amis, ne plus aller manger à la cantine avec vos amis, rester chez vous toute la journée).

C’est pourquoi il est préférable de continuer à vous forcer à aller à la cantine de votre lycée si c’est possible, à aller travailler dans une bibliothèque si beaucoup d’étudiants y travaillent (encore mieux s’il y a des amis avec qui parler pendant les pauses).

La deuxième chose relative au cadre de travail et qui n’est pas contradictoire avec la première : varier les cadres de travail. Soit un cadre de travail différent par jour, soit même plusieurs cadres de travail pendant la journée. Pour ma part, je travaillais 2 heures chez moi de 7h30 à 9h30. Ensuite, j’allais à la bibliothèque qui ouvrait à 10 heures et fermait à 12 heures. J’y revenais à 13 heures et y restait jusqu’à 18 heures. Ensuite, je travaillais 1h30 chez moi le soir. Avec deux lieux de travail, je réussissais à changer deux fois de lieu de travail dans la journée.

2. Se lever tôt

Si vous êtes du genre à vous coucher tard et vous lever tard lors de vos vacances, il faut mettre fin à ces habitudes lors des révisions. En effet, comme vous l’avez vu, si vous voulez travailler le matin, il va falloir vous lever tôt.

En fait, cela s’explique par le fait qu’il est beaucoup plus facile de se mettre au travail le matin. Psychologiquement, vous allez vous sentir bien, votre conscience sera soulagée. Vous allez même avoir l’impression d’accomplir quelque chose de grand. Le soir, il sera plus dur de se mettre au travail pour plusieurs raisons. Par exemple, vous serez tentés d’aller sur votre téléphone car c’est les heures où les personnes utilisent le plus leur téléphone. Donc, plutôt que de travailler à moitié le soir, travaillez à fond le matin pour vous détendre pleinement le soir.

De plus, vous vous sentirez légitime à prendre cette pause le soir puisque vous avez réussi à travailler le reste de la journée. Vous allez vous préparer psychologiquement à reprendre le travail le lendemain matin et cet effort va devenir une habitude qui ne demandera même plus d’effort.

J’appelle ces pauses les pauses assumées. Ce sont des pauses qui ne vous donnent pas mauvaise conscience puisqu’elles sont prises rationnellement (il est normal de prendre des pauses pour tenir). Vous profitez pleinement après avoir travaillé efficacement.

Se lever plus tôt fait partie des obligations d’un élève modèle qui se respecte, découvrez ici notre article qui vous permet de devenir cet élève modèle.

3. Prendre des pauses au cours de votre temps de travail.

La méthode que je préconise est la méthode pomodoro. Elle se décompose comme ceci :

  • 25 minutes de travail / 5 minutes de pause
  • 25 minutes de travail / 5 minutes de pause
  • 25 minutes de travail / 5 minutes de pause
  • 25 minutes de travail / 5 minutes de pause
  • Pause de 30 minutes.

Pendant les 25 minutes de travail : travaillez à fond. Il faut que vous ne soyez pas déconcentré par autre chose. Téléchargez une application sur votre téléphone en écrivant « Pomodoro » et vous serez prévenu à la fin des 25 minutes. Puis arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Comme il est toujours plus facile de reprendre quelque chose qu’on a déjà commencé, vous allez reprendre très facilement à la suite de votre pause de 5 minutes durant laquelle vous pouvez aller aux toilettes, boire, manger, répondre au téléphone.

Un bloc dure donc 2h30 durant lequel vous allez avoir 4*25’ de travail intensif et efficace, soit 1h40. Cela peut paraître peu mais en réalité vous allez faire bien plus de chose en 1h40 qu’en 2 heures.

Personnellement, j’ai trouvé cette méthode très efficace pour travailler longtemps dans la journée et surtout travailler beaucoup. Je faisais un premier bloc à 7h30, puis à 10h, puis à 13h, à 16h et à 18h30. Quand je me sentais très motivé, je faisais plus que quatre sessions de travail (jamais plus de 6), ce qui me permettait de finir plus tôt le soir.

4. Se fixer des objectifs réalistes.

Pour réussir à travailler longtemps, il faut être heureux. En effet, c’est la dopamine générée par votre cerveau quand vous apprenez des choses qui va vous permettre de travailler durablement.

Alors comment générer du plaisir en travaillant ? Je ne vais pas rentrer dans les détails car je ne m’y connais pas assez mais l’un des moyens est de réaliser des objectifs.

Les objectifs que vous vous fixez ne doivent pas être trop faciles mais pas trop durs non plus. Cela peut être par exemple : finir d’apprendre le chapitre 7 de géopolitique.

Faites une liste de tous les objectifs intermédiaires que vous pouvez réaliser et qui contribue à la réalisation de l’objectif global. En reprenant l’exemple précédent, c’est être prêt à passer l’épreuve de géopolitique.

Une fois que votre liste est faite, répartissez vos objectifs sur un planning que vous faites chaque semaine ou chaque jour. Cela permet de vous donner un fil conducteur à tenir, comme une jauge dans un jeu vidéo qui vous montre votre progression. N’hésitez pas à quantifier en pourcent la quantité de chaque travail.

Par exemple, si vous avez encore 10 chapitres à apprendre. Dans chaque chapitre, vous pouvez diviser : la vérification des informations, la lecture, l’apprentissage, le fichage, la fiche auteur. Ainsi chaque chapitre représentera 10% et chaque tâche dans le chapitre représentera 2% de ce que vous avez à faire.

Attention, cette façon de faire ne plaît pas forcément à tout le monde mais le fait de visualiser que vous avancez vers votre objectif final est forcément motivant.

5. S’accorder des petits plaisirs.

La période de révision c’est aussi la période où vous retrouvez un peu de temps pour vous. Comme vous passez votre temps à travailler en autonomie, il n’est pas raisonnable de travailler tout le temps. Vous devez vous arrêter.

C’est justement une opportunité pour travailler le matin et vous dégager du temps pour faire des choses le soir que vous avez laissées de côté pendant l’année. Par exemple, pour faire du sport. Le sport en prépa est incroyablement efficace car il va réduire votre stress. C’est aussi l’occasion d’aller manger au restaurant ou d’aller boire UN verre avec des amis.

Accordez-vous également des petits plaisirs pendant la journée. On a tous nos petits plaisirs (chocolat, bonbon…) et pendant les pauses il peut être motivant d’en manger.

J’ai conscience que ces petits plaisirs peuvent être néfastes mais je suis persuadé que ceux-ci m’ont permis de tenir pendant mes longues journées de travail. Il n’y a aucun argument scientifique ici, c’est très psychologique.

En fait, pour résumer je dirais : travaillez durement mais écoutez-vous un peu pour ce qui est autour.

Conclusion

Vous êtes prêts à travailler comme des machines pour combler un possible retard et performer aux concours !

Une question qui peut se poser : pendant les révisions, est-ce que je dois passer les concours Ecricome : nous avons fait un article là-dessus, retrouvez le ici.